Le site des perchmans du cinéma et de la télé Accès aux pages protégées du site
Recherche simple : Approfondir les critères de recherche sur le site, rechercher dans les forums, les liens et dans l'Annuaire
Liste des perchmans du cinéma et de la télé
S'abonner à cette page discutez en direct, retrouvez-vous sur Canal Perchman INDEX DES FORUMS  

 Nouveau sujet  |  Retour au sommaire  |  Aller au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Sujet précédent  |  Sujet suivant 
 Métier en danger
Auteur: fabrice fuzillier 
Date:   27-05-08 11:19

Qu'allons nous devenir! J'ai de plus en plus de doutes quant à l'avenir du métier de preneur de son. Lorsqu'on voit que les trois quarts des boites de prod de documentaires, magazines, institutionnel etc, ne prennent plus d'ingé son parce qu'ils ont investi dans une Z1 et 1 HF Sennheiser à 500 euros, on se demande si il y a encore un avenir dans cette branche de l'audiovisuel. Reste la fiction. Mais là, il n'y pas beaucoup de places et en plus, la tendance en long métrage étant de plus en plus fréquemment à tourner en condition court métrage (c'est à dire au mieux défrayé, au pire que dalle), je m'interroge. Se reconvertir? Jamais de la vie, j'aime trop mon métier. Qu'en pensez-vous de tout ça?

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Yves 
Date:   27-05-08 12:42

C'est difficile pour TOUT les metiers ... la demande de programme va croissant mais pas les budgets pour les financer d'ou l'interet pour les prod vers les outils "homme orchestre" .

Neanmoins il y a tjrs de la place pour des films ( qlq en soit le genre) intelligents, pertinents, impertinents, poetiques, grand public, d'actions, sociaux etc etc , pour ma part j'ai confiance dans la qualité des realisateurs et des productions qui s'engagent courageusement dans le choix de programmes, de films, qui ont du sens, et ces realisateurs, ces productions là savent la pertinence d'une bonne prise de son. Je prefere voir les choses comme ca.

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Benoit Tigeot 
Date:   27-05-08 14:11

Bonjour

Il est vrai qu'il faut être optimiste, mais également réaliste. Il est trop fréquent que l'on sous-estime l'utilité d'un preneur son. Ça me fait mal de voir de grosse production employer des "hommes orchestre" pour reprendre les termes de Yves, dans un souci de moyen, alors que les budgets dégagés par les émissions sont énormes. C'est un discours facile et que tout le monde connait, mais malheureusement c'est bien trop le cas.
Un bel exemple "Reservoir Prod" pour ne citer qu'eux.

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Philippe Vandendriessche 
Date:   27-05-08 15:15

C'est un sujet sensible.
Ce que j'observe c'est que le volume de jeunes diplômés ou certifiés qui sortent des filières de formation augmente sans cesse alors que je crois que le volume de travail reste plus ou moins constant. Une petite cinquantaine d'inscrits en première année à l'IAD (école de cinéma située en Belgique). Il y a aussi l'INRACI, l'INSAS, la SAE plus au moins trois écoles flamandes et certaines filières plus généralistes. On peut estimer à une petite centaine de jeunes qui arrivent sur le marché chaque année avec une formation d' "ingénieur du son". C'est beaucoup pour un pays de 10 millions d'habitants.
Le problème c'est l'attrait de ce type d'études...

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Laurent 
Date:   27-05-08 16:05

Encore une fois entièrement d'accord avec Philippe.
C'est la même chose dans tous les secteurs de l'audiovisuel, du graphisme, du multimédia...

Et encore, faut-il ajouter à ces livraisons annuelles les camions de "créateurs" autodidactes et auto-proclamés (j'en fais toujours partie... même au bout de 20 ans).

Le truc pervers, c'est que certains professionnels, de moins en moins sollicités pour faire leur boulot, doivent parfois donner des cours dans les fabriques de futurs chômeurs que sont toutes ces écoles et centres de formation. On en arrive aussi à ce que ceux qui enseignent sont parfois loin d'être les meilleurs dans l'exercice réel de la profession qu'ils enseignent.

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Yves 
Date:   27-05-08 16:27

D'autant que..les eleves sont aussi loins d'etre les meilleurs dans l'apprentissage du metier qu'ils acquierent .. :)

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Matthieu 
Date:   27-05-08 17:35

Une petite réaction à ces propos sur la réalité de nos métiers. Un petit bémol même.

Je ne conteste aucunement les difficultés réelles que certains d'entre nous peuvent avoir à exercer leurs métiers, fraichement diplômés ou pas. Je ne conteste pas non plus la bêtise de certaines productions qui participent à la mauvaise qualité de certaines réalisations, et si j'extrapole un peu, à la lente agonie de la prise de son direct.

Je voudrais simplement rajouter ceci: tous ceux qui sortent des écoles citées par Philippe ne se destinent pas tous à la prise de son directe. Et heureusement me direz vous.
Un petit exemple : Pour ma part, je suis sorti de l'Insas il y a trois ans. Nous étions six. Sur les six, un enseigne et travaille à la prise de son classique, un travaille à la radio et parfois dans un club de jazz, une travaille dans des salles de concerts et parfois part en tournée avec quelques groupes avec qui elle s'est investie, un travaille au design sonore de pièces de théâtres, et nous sommes seulement deux à travailler en prise de son directe. Ceci pour dire que les possibilités de métiers après certaines écoles sont larges; il n'y a pas qu'une seule option.
D'autre part, même si l'on se cantonne à l'audiovisuel, pour faire large, nous savons bien que les métiers sont extrêmement séparés. Preneur de son, perchman, monteurs son (là aussi avec plusieurs postes), mixeurs, et pourquoi pas bruiteurs.
Ceci me laisse donc penser qu'il existe suffisamment de facettes aux métiers du son pour que les débrouillards, les motivés, fassent leur trou dans le domaine qui les attire.

Et puis il y a nos statuts. Je ne parlerai pas du statut français que je connais finalement assez mal. Pour ce qui est de la Belgique, lorsque l'on ne fait pas le choix d'être indépendant, l'état nous accorde une certaine somme chaque mois (après avoir rempli certaines conditions), un peu maigre, mais bienvenue pour joindre les deux bouts, surtout lorsque l'on débute et que les contrats ne sont pas chaque mois au rendez-vous.

Enfin, pour répondre directement à Yves : "D'autant que..les élèves sont aussi loin d'être les meilleurs dans l'apprentissage du métier qu'ils acquièrent .."
Je ne contredirai pas cette phrase. Je la complèterai par ceci : Tout d'abord, attention aux généralités... Ensuite, de ce que je sais, de ce que j'ai pu constater, ceux qui ne sont pas "à la hauteur", peu importe la raison, ne seront pas privilégiés par les productions ou les chefs op' son qui les ont appelé. Ce qui fait une "sélection" supplémentaire.

Je terminerai par ceci. Il est vrai que les métiers de l'audiovisuel attirent. Que se soit le son, l'image ou le montage, sans parler de la réalisation ou du métier de comédien... Reste que, toujours avec ma petite expérience et ce que ces trois années m'ont permis de constater, la réalité de l'exercice de la prise de son directe est toute autre que l'idée générale que l'on peut s'en faire avant d'y avoir goûté. Cette réalité en fait fuir pas mal. Conditions de travail parfois difficiles, éloignements réguliers, et autres. Pour faire ce métier, il faut faire quelques concessions. Vivre d'une passion demande un certain investissement, certains sacrifices. Tout au moins au début (là dessus, je suis curieux de connaitre l'avis des plus expérimentés d'entre nous). Et tous ne sont pas prêts à les faire.

Pour l'instant, je reste motivé et continue à faire en sorte que ce métier soit celui qui m'accompagne encore longtemps. Je continue à me battre pour travailler dans des conditions décentes, je persévère dans mes recherches, je rencontre des réa, des preneurs de son; pour le dire autrement, je tisse ma toile. C'est loin d'être toujours évident, mais c'est la vie que j'ai choisie et je ne suis pas prêt de laisser tomber.
Je ne vois pas tout en noir, et dire ça, je ne pense pas que ce ne soit que de la naïveté.

Voila pour mon petit grain de sel.

Bien à vous.

Matthieu Roche.

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Jules. 
Date:   18-06-08 15:02

J'ajouterais une remarque en allant dans le sens de ce que dit Matthieu.

Les Formations d'audiovisuel nous forment à être polyvalent. On parcoure vaguement tout les métiers du son. D'après ce que j'ai pu constater, la prise de son n'est pas des plus convoités. La majeur partie des élèves souhaitent avant tout travailler dans la post production ou l'événementiel.

De plus, la prise de son Surround commence à se faire connaitre. Peu être un créneau pour les futurs preneurs de son?

Qu'en pensez vous?

Jules.

Répondre à ce message
 
 Re: Métier en danger
Auteur: Benoit Tigeot 
Date:   18-06-08 18:12

"De plus, la prise de son Surround commence à se faire connaitre. Peu être un créneau pour les futurs preneurs de son?"

Je fini actuellement ma formation audiovisuel. La prise son multicanal, n'est pas du tout abordée... Il va falloir encore attendre un peu, pour les écoles qui n'appartiennent pas à "l'excellence"...

Amicalement

Benoit Tigeot

Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en aborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 


 Liste des forums  |  Nouvel utilisateur ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom:
 Mot de passe:
 Se souvenir de moi:
   
 Mot de passe oublié?
Saisissez votre adresse e-mail ou votre nom d'utilisateur ci-dessous et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'adresse e-mail associée à votre profil.

Accueil du site Inscription Membres Annuaire détaillé Consultation Annonces Albums Photos Tous les Articles Liste des Forums Gérer son courrier Les liens de perchman.com À propos de perchman.com Connexion Membres Déconnexion Membres Flux RSS Association Française du Son à l'Image




Jean Casanova
© 2001-2020

Accueil | Membres | Annuaire | Dossiers | Forums
Article | Support | Liens | Pétition
A propos | Contact | Mentions légales

Site optimisé pour une résolution de 1024 x 768